POURQUOI MANGER MOINS NE FAIT PAS TOUJOURS MAIGRIR ?

Quand il s’agit de perte de poids, l’équation semble simple pour arriver au résultat : une diminution des apports caloriques pendant un laps de temps donné et le tour est joué.
Le problème, c’est que dans la réalité, cette équation est plus subtile qu’elle en à l’air :
manger moins mais manger quoi ? Est-ce que manger moins et manger moins de calories c’est dire la même chose ? Et si j’augmente ma dépense énergétique en faisant du sport, comment je gère le « manger moins” ?

Finalement, une vérité qui nous apparaît universelle peut vite devenir individuelle. On ne répondra pas individuellement à toutes les questions qu’on peut se poser autour de la perte de poids, mais nous tentons d’éclaircir la question : pourquoi manger ne fait pas toujours maigrir ?

Focus sur notre organisme

Il convient d’abord de rappeler les bases de l’alimentation et de mettre en évidence qu’il est indispensable de couvrir nos besoins journaliers.

La base de l’alimentation

Nous n’apprenons plus à quiconque que le corps est une fabuleuse machine qui a besoin de carburant pour fonctionner correctement.
Pour faire simple, nous pouvons faire le parallèle avec une voiture. 
Pour avancer, une voiture a besoin de carburant, c’est évident, mais également de différentes huiles et autres liquides.
Notre organisme fonctionne sur ce même principe. Nous avons besoin des macroéléments, notre carburant de base, et des micronutriments, essentiels pour un fonctionnement optimal et sécurisant.

Les macroéléments sont constitués de glucides, de lipides et de protides. Ils sont le carburant de base de notre alimentation. Sans eux nous n’avançons pas.
Les micronutriments sont des éléments que le corps ne sait pas synthétiser et que nous devons donc apporter au travers de notre alimentation : les vitamines A C E, les minéraux , les oligo-éléments. Sans eux nous n’allons pas bien loin.

Les macroéléments apportent l’énergie à notre organisme et les micronutriments, s’il n’apportent pas vraiment d’énergie à notre organisme, sont essentiels à son bon fonctionnement. 
Pour maintenir une alimentation saine et équilibrée, il convient de toujours veiller à couvrir l’ensemble des besoins en macro et micronutriments. Considérons que si notre alimentation couvre l’ensemble des besoins en macroéléments, les apports en micronutriments suivent naturellement.

Connaissez vos besoins

Chaque organisme et métabolisme sont uniques. Nous ne consommons pas l’énergie de la même manière que notre voisin. Aussi, nous ne partageons pas le même rythme de vie.

L’idéal serait toujours de faire appel à un professionnel de santé pour mesurer précisément ses besoins de base selon son métabolisme, son organisme et son activité. 

A défaut de pouvoir se référer à un professionnel de santé, nous pouvons :

  • déterminer notre taux métabolique de base. Soit de combien de calories minimum nous avons besoin chaque jour pour permettre à notre organisme de fonctionner correctement.

    Pour les femmes : 665,1 + (9,6 x poids en kg) + (1,8 x taille en cm) – (4,7 x âge)
    Pour les hommes : 66,47 + (13,7 x poids en kg) + (5x taille en cm) – (6,8 x âge)
  • déterminer notre dépense énergétique journalière hors activité sportive : Taux métabolique de base x niveau d’activité physique journalière

Niveau d’activité physique journalière =
1,2 pour les personnes qui passe la plupart du temps assise ou allongée, sans activité de loisir (personnes âgée, alitée par exemple)
1,3 à 1,5 pour les personnes majoritairement assise avec peu d’activité de loisir
1,6 à 1,7 pour les personnes souvent assise, de temps en temps debout ou qui effectuent de petits déplacements
1,8 à 1,9 pour les personnes majoritairement debout et en déplacements
2 à 2,4 pour les personnes qui ont une activité professionnelle physiquement intense

Ainsi, nous déterminons les besoins caloriques qu’il est indispensable de couvrir. En dessous de cela, nous nous mettons en danger et nos efforts autour de la perte de poids peuvent rapidement se montrer contre-productifs.

Une diminution drastique des apports caloriques ; un frein à la perte de poids

Pour perdre du poids, il est évident que nous allons devoir revoir, souvent à la baisse, nos apports caloriques journaliers. Pour autant, au-delà d’une certaine limite, cette baisse d’apports vient entraver la perte de poids et nous éloigne de nos objectifs. 

Des apports caloriques insuffisants ; un stress pour l’organisme

Lorsque nous ne fournissons pas suffisamment de calories, notre organisme le vit comme un stress et notre corps bascule en mode “sécurité”, se mettant à fonctionner au ralenti en activant un processus de stockage. C’est une protection que nous ne pouvons pas contrôler. Cela explique en partie, pourquoi une période de jeûne n’est pas efficace dans un objectif de perte de poids.

Certaines études mettent en avant qu’une réduction importante des calories peut augmenter le taux de cortisol dans le sang. Cette hormone de stress pourrait contribuer au dépôt de graisses et donc à la prise de poids. 

Au-delà de la réaction immédiate, qui veut que l’organisme ralentit et stoppe donc la perte de poids, le processus de stockage va se poursuivre dans le temps. En effet, le corps a une mémoire considérable qu’il ne faut pas négliger. 
En privant notre organisme de ses besoins, lorsque nous tâcherons de reprendre une alimentation saine et équilibrée, il stockera davantage en prévision d’une nouvelle période de “famine”. Il ne sera pas alors impossible de constater une reprise de poids.

Moins de calories = moins d’énergie

En limitant nos apports énergétiques, nous nous exposons à la fatigue et nous montrons plus fragiles. 
Considérant que le sport accompagne la perte de poids, une baisse des apports caloriques trop importante nous expose d’autant plus à la blessure. 
Il n’est pas nécessaire de souligner qu’un arrêt forcé de l’activité physique sera un obstacle direct à la perte de poids.

Pour perdre du poids, mangez suffisamment

Pour perdre du poids et maintenir ses résultats dans le temps, il est nécessaire de se montrer raisonnable et ne pas s’imposer une perte de poids express.
L’idée doit toujours être d’apporter l’ensemble des macroéléments et micronutriments en quantité suffisante à notre organisme en considérant notre activité physique.
Ne perdons pas de vue qu’au delà du poids et de notre apparence physique, c’est bien notre alimentation qui a un impact sur notre santé. Mangeons de tout, en quantité suffisante, et tâchons d’éviter de consommer trop régulièrement des aliments néfastes pour notre santé, ou du moins sans valeur ajoutée. 

NEWSLETTER

Chaque semaine dans votre boîte mail :

  • 1 recette healthy simple et rapide à réaliser
  •  L’article de la semaine
  • Nos nouveautés
  • Nos meilleurs conseils d’entraînenent

Suivez nous sur nos réseaux 

Les catégories d’articles

Newsletter :

Chaque semaine dans votre boîte mail :

  • 1 recette healthy simple et rapide
  • L’article de la semaine
  • Nos nouveautés
  • Nos meilleurs conseils

Retrouvez nous sur nos réseaux

Newsletter

Chaque semaine dans votre boîte mail :

  • 1 recette healthy simple et rapide
  • L’article de la semaine
  • Nos nouveautés
  • Nos meilleurs conseils

Retrouvez nous sur nos réseaux sociaux